Sélectionner une page

 

L’église de L’Union a une histoire…tumultueuse !
En 1823, alors que Saint-Jean et L’Union ne constituaient qu’une seule commune, il était déjà envisagé de délaisser la vieille église, celle de Saint Jean, pour en construire une nouvelle, mieux située, au centre de la commune.
Faute d’argent, semble-t-il, le projet fut abandonné !
Une trentaine d’années plus tard, celle qui est toujours à Saint-Jean, ayant un besoin urgent de grosses réparations, la construction d’une nouvelle église au centre de la commune fut de nouveau envisagée. Le 3 février 1861 le Conseil municipal accepta cette solution par 11 voix contre 1. Le budget nécessaire était considérable ! Le Conseil municipal changea d’avis et préféra faire réparer l’édifice vieillissant ! Mais alors deux camps s’affrontèrent : le maire, son adjoint et trois conseillers furent favorables aux réparations, l’autre partie du Conseil, majoritaire, restant hostile à cette solution, firent démarrer en toute illégalité la construction d’une église en un point central de la commune.
Grâce à la générosité de riches donateurs et à de nombreux souscripteurs, les travaux s’effectuèrent rapidement.


La première messe a été célébrée dans l’église inachevée en décembre 1862. Géraud Lestrade, un des principaux donateurs, devint par la suite maire de l’Union ce qui a facilité grandement le respect des engagements pris : finition et construction du clocher.
En 1864 l’église, sans clocher cependant, et le presbytère seront achevés. Par acte notarié du 5 février 1864, les propriétaires du terrain, et donc de l’église, donnèrent l’édifice à la commune, sous réserve qu’elle prenne en charge les travaux de finition et de construction du clocher et que l’église devienne paroissiale, au détriment de celle de Saint Jean, reléguée au rang de succursale. Ce fut un arrêté préfectoral du 30 septembre 1866 qui approuva cette donation.
Dédiée à Saint Jean-Baptiste, l’église obtint le statut d’église paroissiale, et l’abbé Lestrade, curé desservant la paroisse, abandonna le vieux presbytère de Saint Jean pour s’installer dans des nouveaux locaux, spacieux et agréables, édifiés juste à côté. Je ne saurais vous dire s’il était de la même famille, mais ce sont les époux Lestrade, qui figurent sur les vitraux du Cœur, qui financèrent la construction des deux chapelles : Sainte Léonide et Sainte Marthe.
Les habitants des quartiers Lasplanes, Verdalle, et des Cabanes, très mécontents, firent tout pour recouvrer le statut d’église paroissiale de leur église, celle de Saint Jean ! Et ce différend amena la scission du territoire et la création de deux communes, Saint-Jean et L’Union.

Newsletter de L'Union

Votre inscription est prise en compte!