Sélectionner une page

  MOUSTIQUES

 

RETOUR SUR LA RÉUNION PUBLIQUE DU 23 MARS

Devant une centaine d’Unionais réunis dans la Salle de fêtes, les spécialistes de l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie, ainsi que le professeur Tolou, spécialiste des virus transmis par les moustiques, ont tracé le portait de ce nuisible, et donné des pistes pour limiter sa présence invasive.
Pourquoi ne démoustique-t-on pas ?
Les opérations de démoustication à grande échelle se déploient en cas de suspicion de contamination par l’une des maladies que le moustique tigre est capable de transmettre. Elles répondent à un protocole national très précis, et n’éliminent que les moustiques adultes. Trop souvent utilisés, ces traitements pourraient devenir inefficaces contre le moustique, mais dangereux pour la santé humaine.

Il faut impliquer la population
Le rôle des pouvoirs publics consiste à faire changer les comportements de chacun. Entretenir l’extérieur de son habitation, ranger, vider,couvrir, jeter, autant de gestes qui diminueront les possibilités de gîtes larvaires et élimineront les œufs. L’éradication des gîtes reste la priorité.

Téléchargez la présentation de l'ARS

 

Pour + d’info :

https://www.occitanie.ars.sante.fr/le-moustique-tigre-recommandations-aux-voyageurs

https://www.occitanie.ars.sante.fr/le-moustique-tigre-information-aux-professionnels-de-sante

https://www.occitanie.ars.sante.fr/le-moustique-tigre-informations-aux-particuliers

https://www.occitanie.ars.sante.fr/le-moustique-tigre-sous-surveillance


 

RÉUNION PUBLIQUE – Moustiques : Comment prévenir les nuisances ?

vendredi 23 mars – 20:00 à la salle des fêtes

Pourquoi cette présence invasive du moustique tigre ?
Comment éliminer les larves ?
Comment se protéger des piqûres ?
Pas de solution miracle, mais une information, des gestes, individuels et collectifs, pour permettre à tous de passer un meilleur été.
La prolifération de l’albopictus est devenue un problème de santé publique.
Aucun produit ne permettant actuellement son éradication, il faut lutter ensemble contre sa prolifération.
Nous avons tous un rôle à jouer.

 


 

DES EXPERTS AUTOUR DE MARC PÉRÉ

Lundi 11 décembre, Marc Péré a réuni autour de plusieurs élus et services de la ville des spécialistes de la lutte contre cet insecte : la Directrice du Service
Communal d’Hygiène et de santé de la Mairie de Toulouse, les responsables du pôle prévention et gestion des alertes sanitaires de l’Agence Régionale de Santé, deux représentantes de la Sté Technipure –Environnement.

Comprendre et prévenir l’infestation

Les larves du moustique sont actuellement en « diapause » : malgré le froid ambiant, 50% des oeufs écloront à la saison prochaine.
La Mairie va activer toutes les solutions au service de la lutte contre ce fléau.
• Chaque mois dans votre magazine municipal, une rubrique lui sera consacrée afin de communiquer sur les bons réflexes à adopter.
• En mars se tiendra une réunion publique animée par des experts.
• Quelques conseils pratiques et immédiats pour l’élimination des gîtes larvaires : vider les récipients et ranger les objets où l’eau peut stagner, nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainages, couvrir hermétiquement les puits, récupérateurs d’eau, fûts divers.

C’est L’Etat et le Conseil départemental qui ont en charge la gestion et la coordination des actions contre le moustique tigre.
Aucun produit ne permettant actuellement son éradication, il convient de lutter ensemble contre sa prolifération.
A suivre.

Téléchargez les documents de la réunion :

Download

 

Download

 


Adoptons les bons gestes pour limiter le développement des moustiques !

Installé depuis 2004 dans le Sud de la France, le moustique Aedes albopictus également appelé « moustique tigre » est un moustique d’origine tropicale. Son expansion est mondiale, favorisée par le développement des transports internationaux.

Facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes qui lui donnent un aspect très contrasté, c’est un moustique de petite taille (plus petite qu’une pièce d’un centime d’euro) ne dépassant pas 1 cm d’envergure.
Dans certaines conditions très particulières, le moustique tigre peut-être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue du Zika et de la fièvre jaune.
Pour limiter le risque d’importation et d’implantation des maladies dites vectorielles transmises par le moustique tigre, une surveillance active des zones d’implantations du moustique est organisée chaque année sur l’ensemble du territoire. Le dispositif repose sur une surveillance de la population de moustiques et une surveillance épidémiologique (cas humains de chikungunya et de dengue et Zika en 2016).
En Occitanie, le moustique tigre est désormais considéré comme implanté dans dix départements : l’Aude, Aveyron, le Gard, la Haute-Garonne, Gers,  l’Hérault, le Lot, les Pyrénées-Orientales, le Tarn et le Tarn-et-Garonne (source ARS).

La lutte contre le moustique tigre (et autres moustiques) est l’affaire de tous !

Adopter les bons réflexes, c’est essentiel !
1 – Partout, supprimer les eaux stagnantes 
2 – S’informer et signaler  :  
http://www.signalement-moustique.fr/signalements

Pour + d’info, télécharger la plaquette :
Téléchargez la plaquette soyez secs avec les moustiques
Téléchargez la check-list

Rechercher

Generic selectors
Recherche exacte
Rechercher dans les titres
Rechercher dans les contenus
Rechercher dans les articles
Rechercher dans les pages
Filtrer par catégories
A la une
Actualités générales
Bien vieillir à l'Union
Culture
Sport

Prochains événements

  1. Ciné-débat « OCÉANS, LE MYSTÈRE PLASTIQUE »

    lundi 25 juin - 20:30
  2. Repas gourmand au marché bio

    mercredi 27 juin - 18:30

Newsletter de L'Union

Votre inscription est prise en compte!