Sélectionner une page

  Environnement

 

Actus

installation photovoltaïque

Le 23 juin, venez fêter la première installation photovoltaïque de L’Union, mise en oeuvre par et pour les citoyens !

Après près de deux ans de travail en partenariat avec la commune de L’Union, la coopérative toulousaine Citoy’enR a installé ses premiers panneaux solaires sur la toiture du gymnase Georges Beyney.
Ces panneaux ont été financés par la coopérative grâce aux parts sociales souscrites par des citoyens résidant principalement sur
l’aire urbaine toulousaine, mais aussi des collectivités, dont la ville de L’Union, et des acteurs locaux.
Ce premier projet sera inauguré le samedi 23 juin à partir de 17 h dans un cadre convivial (11 rue du Puy de Sancy). De nombreuses
animations (visites de l’installation, jeux, spectacles, buvette) sont prévues pour fêter l’événement.
Pour plus d’informations sur les activités de Citoy’enR et sur l’événement, rendez-vous sur le site www.citoyenr.org.

Saisons polliniques - Les gestes à adopter

Recommandations sanitaires générales du Haut Conseil de la santé publique :  Téléchargez la brochure de l'ARS

 

Ambroisie attention Allergies !

Tous concernés : chacun doit agir

Téléchargez la brochure explicative

 

Chenilles urticantes

Si vous découvrez un nid de chenilles urticantes, ne vous en approchez pas. Le contact direct des poils urticants peut provoquer des troubles graves et des réactions allergiques fortes nécessitant d'aller consulter un médecin dans les plus brefs délais. Les animaux domestiques sont également très sensibles aux poils urticants.

Que faire en cas de contact direct des poils urticants avec la peau ?

  • ne pas frotter,
  • laver délicatement et abondamment à l'eau et au savon,
  • brosser soigneusement les cheveux si nécessaire.

Que faire en cas de contact direct des poils urticants avec les yeux?

  • rinçage immédiat à l'eau claire pendant quelques minutes.

Que faire en cas de contact direct des poils urticants avec la bouche?

  • nettoyage immédiat de la bouche avec un gant humide.

 

Les nids peuvent rester urticants pendant plusieurs mois après la disparition des chenilles.

 

INFO ÉNERGIE

Vous avez froid, c’est l’hiver, et vous songez à des travaux d’amélioration de votre logement. Mais par où faut-il commencer ? Toulouse
Métropole a mis en place une équipe, l’Espace Info Energie, qui est à votre disposition pour répondre à vos questions, et vous aider dans
vos choix de rénovation. Cette équipe saura aussi vous orienter vers les dispositifs d’accompagnement adaptés (crédits d’impôt, par exemple).
Ces dispositifs changent souvent, ayez le réflexe de les appeler avant toute signature de devis. J’appelle la permanence téléphonique 05 67 69 69 67 du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h.
http://infoenergie-toulousemetropole.fr/index.php

PAPILLONS DES PALMIERS

 

 

 

Des papillons s’attaquant aux palmiers ont fait leur apparition à L’Union, sur des arbres rue St Pierre. Il s’agit d’une espèce très invasive

 

et pouvant provoquer beaucoup de dégâts. Quelle est la conduite à tenir pour les particuliers?

La municipalité a fait appel à une entreprise spécialisée. Lors de la visite de leur technicien sur place, une infestation a été constatée sur plusieurs palmiers. 2 interventions (début septembre et début octobre) seront réalisées pour traiter les 16 palmiers du boulevard des Fontanelles.

Vous pouvez également prendre contact avec La Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles qui traitent les demandes des particuliers, en téléphonant à Mme COSTE au 06 76 48 38 59 qui vous apportera l’aide nécessaire pour résoudre votre problème.

 

Compteur Linky

 

ENEDIS, qui est le gestionnaire du réseau électrique basse tension, a décidé du replacement des anciens compteurs électriques par un compteur communiquant. Ce compteur permet de gérer à distance la mise en service, l’arrêt. Il permet de renvoyer des informations de consommation chaque heure, via la technologie des courants porteurs en lignes, technique déjà employée pour passer du tarif jour au tarif nuit.

119 compteurs ont été déployés sur l’Union, le déploiement s’échelonne jusqu’à 2020.

Des questions de la part de nos concitoyens

Un certain nombre d’Unionais nous interpellent sur la mise en œuvre imposée par le distributeur.

Les interrogations sont nombreuses, notamment autour de la dangerosité supposée liée aux courants porteurs, à l’espionnage via les données de consommation récupérées, ainsi que les coûts de déploiement, des hausses de consommation.

La position de la municipalité de l’Union est de ne pas s’opposer au déploiement.

Nous pensons que la mise en œuvre de ce compteur va dans le sens d’une meilleure gestion de l’énergie, notamment pour le consommateur.

Des communes en France se sont opposées au déploiement de ces compteurs par délibération du conseil municipal ou arrêté du Maire. A l’issue de recours administratifs, elles ont été condamnées par le tribunal administratif qui a jugé que les communes ne peuvent pas s’opposer à de déploiement, quel qu’en soit le motif.

Rester vigilants et attentifs sur les phases de déploiement

Le rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable sur le déploiement du compteur Linky, qui avait été remis en janvier 2017, vient d’être publié par le ministère de l’Environnement. Il ne remet pas en cause le programme de déploiement, mais souligne ceci : « Si le compteur est une réussite technique pour la gestion du réseau, son utilisation pour la maîtrise de l’énergie reste largement insuffisante. Le risque est fort que, sans mesures d’accompagnement […], Linky ne se cantonne à ce rôle remontant de comptage par télé relevés. »

Linky doit permettre à court terme de visualiser sa consommation heure par heure sur son smartphone, et, ainsi mieux identifier les sources de consommation énergétiques. Ce service existe déjà en Espagne (Endesa).

Téléchargez le rapport

Situation hydrologique

Le préfet nous informe d’un déficit pluviométrique important en Haute Garonne. La situation hydrologique des cours d’eau correspond à une situation de sécheresse survenant tous les 4 à 10 ans pour le bassin de la Garonne, et le niveau des nappes phréatiques se situe en dessous de la moyenne. Nous comptons sur chacun pour adopter des pratiques économes en matière de consommation d’eau.

Toilettes sèches

PRÈS DU LAC

Ces toilettes publiques sont dites « sèches », c’est-à-dire qu’elles ne sont pas alimentées en eau courante. Elles rappelleront à certains d’entre nous (et pas des plus jeunes !) les fameuses toilettes au fond du jardin, mais… en mieux.
Ce nouvel équipement se montre à la hauteur des enjeux environnementaux.

L'Union, ville cyclable

Tout le monde est d’accord pour dire que la Métropole Toulousaine est de plus en plus asphyxiée par la congestion automobile, avec les pertes de temps et la dégradation de la qualité de l’air que cela engendre. Dès lors, il est du devoir des décideurs, à tous les niveaux, de proposer à nos concitoyens des moyens de transports alternatifs  permettant de limiter les déplacements en voiture.

 

Les projets pour développer la pratique du vélo

• « L’Union en piste(s) » sera à nouveau organisée en 2017 afin de découvrir les deux nouvelles pistes cyclables mises en service.

• Les jeunes seront sensibilisés à l’utilisation du vélo en toute sécurité, en partenariat avec la communauté enseignante des établissements scolaires de l’Union, le cinéma « Le Lumière » et les associations « 2 pieds 2 roues » et des cyclotouristes. Cette action revêt d’ailleurs un sens particulier en 2017 puisqu’une nouvelle piste cyclable desservira le collège de l’Union !

• Un dépliant d’information « L’Union, ville cyclable » sera largement diffusé auprès du public, et mis en ligne sur le site de la Mairie : il fera connaitre l’ensemble des actions.

 

 

 

Travaux d’aménagement du lit et des berges de la Sausse et de renaturation du cours de l’Hers

Dans la continuité des opérations de renaturation effectuées en 2015, le Syndicat du Bassin Hers Girou (SBHG) entreprend cet été des travaux d’aménagement du lit et des berges de la Sausse et de renaturation du cours de l’Hers. Ces travaux visent à diversifier les habitats et les écoulements dans le lit des cours d’eau, à aménager un fossé et un réseau de mares dans la peupleraie, à améliorer le paysage et favoriser une réappropriation des cours d’eau par les usagers comme les pêcheurs, les promeneurs, etc

DU 3 AU 12 JUILLET, LAC DE ST CAPRAIS
Le SBHG interviendra sur le lit et les berges de la Sausse au niveau du lac de Saint-Caprais pour la sécurisation des berges et la création d’accès et de cheminements.

DU 13 AU 21 JUILLET, FORÊT COMMUNALE Les travaux porteront sur la restauration d’une zone humide au sein de la forêt communale, dont la première tranche de peupliers a été abattue en mars 2017, avec l’aménagement, à l’intérieur de ce site, d’un fossé et d’un réseau de mares. Cette opération est préalable à la réhabilitation de l’espace en forêt d’agrément et de loisirs en collaboration avec le SBHG, l’Association Arbres et Paysages d’Autan, l’Office National des Forêts et Toulouse Métropole. La plantation de 80 arbres et arbustes de pays sera réalisée fin 2017, celle de 300 plants semi-aquatiques au printemps 2018.

DU 28 AOÛT AU 15 SEPTEMBRE, COURS DE L’HERS
Les opérations porteront sur la renaturation du cours de l’Hers dans le cadre du Projet Urbain Partenarial La Violette. 2 000 m3 de terre seront évacués et terrassés sur le site de la peupleraie pour la création d’accès au cours d’eau et de cheminement sur berge. 1000 tonnes de galets et de graviers seront positionnés dans le cours d’eau pour reconstituer le substrat du fond du lit et stopper les phénomènes d’érosion. La plantation de 100 arbres et arbustes de pays et de 200 plants semi-aquatiques sera ici aussi réalisée a postériori pour respecter les périodes de végétalisation.

Bien entendu, les dates précitées pourront être ajustées en fonction notamment des aléas météorologiques.
Pour des raisons évidentes de sécurité, les accès aux sites des travaux seront interdits.
Le montant de ces opérations est financé par le SBHG, maître d’ouvrage, avec la participation de l’Agence de l’Eau Adour-
Garonne, du Conseil Départemental de la Haute-Garonne et de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée.

Reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

Téléchargez l'information aux administrés sur la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

ID du téléchargement invalide.

Distribution de cabas responsables!

Decoset a distribué gratuitement des cabas aux Unionais, sur les marchés - de plein vent et bio – ainsi qu’aux supermarchés et chez les commerçants de la ville.
Syndicat mixte en charge du traitement et de la valorisation des déchets, DECOSET est lauréat de l’appel à projet Territoire Zéro Déchets, Zéro Gaspillage (TZDZG) lancé par le ministère de l’environnement. Dans ce cadre, Decoset s’est engagé à mener des opérations de communication et de sensibilisation du public autour de la question de la réduction des déchets et du développement durable. L’une de ces initiatives porte sur la distribution gratuite de cabas en jute. En effet, la loi va imposer à tous les commerçants de ne plus proposer de sac de caisse à usage unique à compter du 1er juillet 2016.
L’alternative ? Des sacs réutilisables, donc suffisamment résistants pour survivre aux maltraitances des courses.
Les Unionais sont maintenant équipés pour sillonner les commerces, un cabas écologiquement responsable à la main !

Stockez vos piles, le facteur s'en charge!

L’Union et Saint-Jean ont été retenues comme territoire test pour une opération de récolte des piles usagées.
L’idée est simple : on estime qu’il existe un gisement dans chaque foyer de 5 kilos de piles usagées. Afin de capter ces déchets très polluants à la source, La Poste vient de signer un partenariat avec Screlec, un prestataire qui assure le recyclage des piles. Votre facteur va tout d’abord passer distribuer un petit sachet dans vos boîtes aux lettres, ainsi qu’une lettre d’information décrivant le mode d’emploi du service. Ensuite c’est simple : vous appelez pour demander l’enlèvement du sachet, que vous prendrez le soin de déposer dans votre boîte la veille du ramassage. Et voilà ! c’est simple, efficace et écologique.
Stockez vos piles, votre facteur s’en charge !

Le verre éco durable de la ville de L’Union

Le verre éco durable de la ville de L’Union désormais dans toutes les fêtes de la commune. Coût 1 euro, consigné.

Dératisation

En enquêtant auprès des personnes de l’accueil mairie, nous avons appris que les habitants viennent chercher régulièrement des appâts empoisonnés pour traiter leurs habitations.
Mais au fait, la commune est-elle tenue de fournir du blé empoisonné pour détruire les rats envahissant les habitations des particuliers ?

Les modalités de dératisation sont généralement fixées par le règlement sanitaire départemental qui fait lui-même souvent référence à une circulaire ministérielle du 9 août 1978. Mais la réponse à la question posée nécessite de rappeler quelques principes essentiels de la vie communale.

  • Seule la loi peut mettre à la charge de la commune le coût d’une dépense : or aucune disposition de la partie législative du code rural ou de l’environnement ne prévoit une disposition imposant à la commune de fournir du blé empoisonné aux propriétaires des maisons d’habitation.
  • Dans la responsabilité qui est d’assurer la salubrité dans sa commune, le maire a le libre choix des moyens, à condition, naturellement, d’agir dans le cadre de la légalité : c’est ainsi qu’une jurisprudence abondante lui reconnaît, si la salubrité est en cause, non seulement le droit mais le devoir de mettre les propriétaires d’immeubles d’habitation en demeure de procéder à la dératisation, sous peine de s’y voir contraints par une exécution d’office « à leurs frais, risques et périls » (TA Caen, 2 juin 2009, Chapelet, n° 0801143 ; TA Marseille, 13 juin 2008, Sayd, n° 0802402).
  • Les rapports entre le propriétaire et son locataire restent étrangers à la compétence de la commune. Or, la dératisation d’une habitation est de la responsabilité du propriétaire qui doit fournir à son locataire un immeuble non susceptible de mettre en péril sa sécurité ou sa santé. L’article 1719 du code civil lui impose de faire « jouir paisiblement » le locataire, pendant la durée du bail, et le juge impose au propriétaire les frais de dératisation (Cass., 29 janvier 2002, n° 99-17042).

Si le traitement du domaine public reste à la charge de la commune, la mairie ne continuera pas de distribuer du raticide aux habitants, charge à eux d’assurer la salubrité de leurs habitations. Le stock ancien sera évacué, pour des raisons d’hygiène et de sécurité des salariés de la mairie.

Rechercher

Generic selectors
Recherche exacte
Rechercher dans les titres
Rechercher dans les contenus
Rechercher dans les articles
Rechercher dans les pages
Filtrer par catégories
A la une
Actualités générales
Bien vieillir à l'Union
Culture
Sport

Prochains événements

  1. Collecte du don du sang

    lundi 23 juillet à mercredi 25 juillet
  2. Grande fête de L’Union

    vendredi 24 août à dimanche 26 août

Newsletter de L'Union

Votre inscription est prise en compte!